Conférence de presse


 

Pour les pouvoirs comme pour les journalistes, les conférences de presse ont pu et peuvent encore constituer un rendez-vous prestigieux, obéissant souvent à un cérémonial soigneusement réglé, notamment quand il s’agit de conférences présidentielles. Certes, il existe des manifestations de ce type relevant plutôt de rencontres plus ordinaires, s’inscrivant dans le cadre d’un travail d’information moins ou différemment médiatisé. On partira de quelques éléments de cadrage historique, avant de rendre compte d’une sorte de hiérarchie traditionnelle, puis de s’interroger sur l’obsolescence éventuelle ou avérée de telles pratiques d’information. Il faut aussi souligner d’emblée que les rapports avec le public sont diversement médiatisés à travers de telles conférences et les modalités de leur retransmission. Elles mettent en présence directement les personnalités qui s’expriment et les journalistes qui les écoutent et les interrogent, d’inégale notoriété. Elles s’adressent aussi, plus indirectement, sans doute, aux destinataires des messages délivrés, lecteurs, auditeurs ou téléspectateurs, qui ne se voient proposer, le plus souvent, que quelques fragments des propos tenus. Le rythme perçu de l’événement n’est pas nécessairement celui de son déroulement. En dehors des spécialistes, et encore, on retient souvent des « petites phrases » (Seoane, 2017) dont certaines peuvent faire le « buzz » (Lardellier, Eyries, 2017), alors que la conférence de presse va en principe au-delà.

 

L’empreinte de la politique

Faute d’une histoire détaillée des conférences de presse, il convient de souligner qu’elles relèvent « initialement […] de la mise en scène de la parole politique » (Lévêque, 2012 : 121). En l’occurrence, la date initiale la plus souvent citée au sujet des conférences présidentielles correspond à celle de Thomas Woodrow Wilson en 1913 (Kaspi, Harter, 2012 : 114-115). Longtemps, ce sont les présidents des États-Unis, qui, sous cet angle, ont le plus retenu l’attention. La comparaison ayant été faite, on observe d’ailleurs qu’ils ont tenu beaucoup plus de conférences de presse que le général de Gaulle, pour la période où celui-ci exerçait des responsabilités au plus haut niveau (Gerstlé, Piar, 1992 : 150 ; Chalaby, 2002 : 199). Il n’en a pas moins, aux yeux de l’opinion française, fixé les traits de conférences marquées par son sens de la formule du général de Gaulle et le soin qu’il apportait à la préparation de tels événements. On se rappelle aussi la déférence des journalistes, dont les questions étaient parfois inspirées par le service de presse de l’Élysée (Charon, 1994 : 165). L’autorité du chef de l’État, entouré de son gouvernement et recourant à un certain décorum, était également mise en relief. Certaines des conférences du général de Gaulle sont plus particulièrement restées dans les mémoires, y compris visuellement, des Français ayant connu cette époque (Martin, 1997, photographie de Raymond Depardon, datant de 1967, en couverture). Elles constituent aussi des jalons pour qui veut étudier les permanences et l’évolution de son langage et de sa politique (Andrieu et al., 2006 : 251-259). En règle générale, c’est moins le cas pour ses successeurs, qui n’ont pas autant apprécié ce type de rapport aux journalistes et au public (Schweitzer, 2012).

 

À qui et comment parler ?

À travers des manifestations prestigieuses, s’est établi un circuit relevant de l’autorité et de l’information, mais la presse est apparue, ce qui explique un certain scepticisme, comme un support de moindre efficacité à compter des années 70. Il est vrai, le contact direct avec les journalistes est quelque peu ritualisé, notamment en France, où subsiste une culture de la déférence, progressivement quelque peu décalée, alors qu’elle est moins marquée dans les pays anglo-saxons.

De manière plus générale, les conférences de presse sont loin de relever seulement de l’univers politique. Elles sont aussi tenues par des organisations syndicales (Lévêque, 1992) ou différents organismes. Les sélectionneurs ou les entraîneurs d’équipes sportives s’y prêtent également. Il existe aussi un ensemble, mal connu, de conférences de presse destinées à présenter des spectacles, des festivals ou des « événements », encore que les entretiens individuels avec des journalistes soient fréquents, ou des entretiens plus « ordinaires », centrés sur un produit, une marque, ou le lancement d’un appel.

Du reste, des publications et des sociétés de media training visent à accoutumer un certain nombre de chefs d’entreprise et de décideurs à s’exprimer devant la presse (Le Guern, Lecaplain, 2007), même si de grandes firmes ont leurs propres responsables de communication. Du côté des journalistes, la préparation et le déroulement peuvent correspondre à tout ou partie d’une série de recommandations, relevant de la documentation réunie, de la ponctualité, de l’adéquation des questions posées aux préoccupations des lecteurs, auditeurs ou téléspectateurs, du recours éventuel à des questions incisives « à l’américaine » et de l’approfondissements des contacts (Agnès, 2008 : 240). « Un ensemble d’interactions » peut permettre aux journalistes de réaffirmer leur indépendance et la conférence de presse être un « lieu de convivialité », mais la routine, voire le désenchantement ressortent parfois (Lévêque, 1992 : 130-131).

 

Perspectives et actualité

Plusieurs facteurs sont susceptibles de restreindre ou de moduler l’écho des conférences de presse. D’abord, les réticences des personnalités les plus en vue, elles-mêmes et leur entourage pouvant être plus intéressés par l’usage direct des réseaux sociaux, et notamment d’un compte twitter (mode de communication privilégié par Donald Trump). Un certain nombre de chefs d’État et de gouvernement ont pu préférer aussi des entretiens informels avec des journalistes, même si le « off » peut réserver des surprises. Certains s’en méfient, qu’il s’agisse de conférences de presse ou d’autres formes d’entretien. Les journalistes eux-mêmes, qui déploient leur activité sur différents terrains et peuvent avoir des relations complexes avec les hommes politiques (Lemieux, 2000), ne sont pas nécessairement très demandeurs, le formalisme et le caractère guindé des conférences de presse étant quelque peu obsolètes. De ce point de vue, les émissions politiques, à la radio ou à la télévision, paraissent plus appropriées à une communication passant par des échanges moins – ou différemment – encadrés.

Il reste que dans certaines circonstances, les conférences de presse répondent à une demande de solennité. À d’autres échelons que l’exécutif national, il peut y avoir une forme de mimétisme décalé, incitant des présidents de régions, des conseils départementaux ou des maires, à se montrer en majesté, en usant d’un attribut de pouvoir disponible ou en jouant différemment d’une proximité avec la presse régionale ou locale. Des rencontres d’apparence plus banale continuent aussi à représenter l’un des outils de la communication, à travers le rôle des attaché(e)s de presse et de leurs réseaux (voir les notices « communicant » [Allard-Huver, 2017] et « relations publiques » [Catellani, 2016]).

D’autre part, les caractères dramatiques de l’actualité peuvent influer sur certaines conférences de presse, tenues par des responsables de la police ou des hauts magistrats. Un représentant de l’autorité est bien présent face à des journalistes, et la combinaison de l’inquiétude, de l’émotion et des premiers éléments de l’enquête, donne, même si des règles de communication s’imposent aussi, un tour particulier à certains échanges, dans un contexte de crise. Au-delà des propos initiaux, on se situe, il est vrai, dans l’espace-temps de l’information continue, qui ne sélectionne que quelques fragments, parmi un flot de réactions et de commentaires.


Bibliographie

Agnès Y., 2008, Manuel de journalisme, Paris, Éd. La Découverte, 2015.

Allard-Huver F., 2017, « Communicant », Publictionnaire. Dictionnaire encyclopédique et critique des publics, 25 sept. Accès : http://publictionnaire.huma-num.fr/notice/communicant/.

Andrieu C. et al., dirs, 2006, Dictionnaire de Gaulle, Paris, R. Laffont.

Catellani A., 2016 « Relations publiques », Publictionnaire. Dictionnaire encyclopédique et critique des publics, 7 nov. Accès : http://publictionnaire.huma-num.fr/notice/relations-publiques/.

Chalaby J. K., 2002, The De Gaulle Presidency and the Media, London, Palgrave.

Charon J.-M., 1994, « 1958-1968 : divorce avec la presse ? », pp. 162-168, in : Plantey A., dir., De Gaulle et les médias, Paris, Plon/Fondation Charles de Gaulle.

Gerstlé J., Piar C., 1992, La Communication politique, Paris, A. Colin, 2016.

Kaspi A., Harter H., 2012, Les Présidents américains de Washington à Obama, Paris, Texto, 2013.

Lardellier P., Eyries A., 2017, « Buzz », Publictionnaire. Dictionnaire encyclopédique et critique des publics, 19 janv. Accès : http://publictionnaire.huma-num.fr/notice/buzz/.

Le Guern P., Lecaplain Ph., 2007, Savoir communiquer avec la presse. Guide de média training et règles de prise de parole en public, Paris, Maxima.

Lemieux C., 2000, Mauvaise presse. Une sociologie compréhensive du travail journalistique et de ses critiques, Paris, Métallié.

Lévêque S., 1992, « La conférence de presse. Les transactions entre syndicalistes et journalistes sociaux », Politix, 5, 19, pp. 120-134.

Martin M., 1997, Médias et journalistes de la République, Paris, O. Jacob.

Schweitzer B., 2012, « Conférence de presse présidentielle : cinquante ans de tradition », Radio France, 12 déc. Accès : http://www.francetvinfo.fr/politique/conference-de-presse-presidentielle-cinquante-ans-de-tradition_1634559.html. Consulté le 28/09/2017.

Seoane A., 2017, « Petite phrase », Publictionnaire. Dictionnaire encyclopédique et critique des publics, 12 mai. Accès : http://publictionnaire.huma-num.fr/notice/petite-phrase/.

Auteur

El Gammal Jean

El Gammal Jean

Centre de recherche universitaire lorrain d’histoire
Université de Lorraine

Citer la notice

Jean El Gammal, Conférence de presse. Publictionnaire. Dictionnaire encyclopédique et critique des publics. Mis en ligne le 05 octobre 2017. Accès : http://publictionnaire.huma-num.fr/notice/conference-de-presse/.
footer

Copyright © 2017 Publictionnaire Tous droits réservés